Visite de grands maîtres

Notre centre a reçu la visite, les enseignements et les bénédictions de précieux maîtres, de toutes les lignées. En voici quelques exemples :

 

Tsétrul Péma Wangyal Rinpoché
Tsétrul Péma Wangyal Rinpoché a été reconnu par le seizième Karmapa et d’autres maîtres tibétains comme le huitième Takloung Tsétrul Rinpoché, de la tradition bouddhiste Takloung Kagyu. Né au Tibet, il a étudié dès son plus jeune âge auprès de maîtres éminents, dont Kangyur Rinpoché, son père, Dudjom Rinpoché, Dilgo Khyentsé Rinpoché et le Karmapa. Il a ouvert des centres de retraite en Dordogne où de très nombreux occidentaux ont déjà effectué des retraites. Soucieux de préserver le bouddhisme tibétain et surtout les lignées les plus menacées, Tsétrul Péma Wangyal Rinpoché dirige également les travaux de traduction et de publication de l’association Padmakara. Une même volonté sous-tend ses nombreuses activités : mettre les enseignements du Bouddha à la portée de chacun, par-delà toute différence d’école.

 

 

Mogchok Rinpoché
Le Très Vénérable Mogchok Rinpoché est un maître tibétain détenteur des lignées Shangpa Kagyu et Gelugpa.
A l’âge de trois ans, il a été reconnu par le Vénérable Trijan Rinpoche et par Sa Sainteté le Dalaï-Lama comme la réincarnation de Mogchokpa Rinchèn Tseudruk, grand yogi dont la lignée remonte au XIe siècle. Pratiquant rimé (non sectaire), Mogchok Rinpoché transmet l’enseignement authentique du Bouddha. Pour en savoir plus : http://www.mogchok-rinpoche.fr

 

Lama Namgyal
Lama Namgyal a été le premier moine bouddhiste ordonné en Occident. Sa vie est faite de vertu, de générosité, de sagesse et de compassion. Initié par certains des plus grands maîtres du bouddhisme tibétain, Lama Namgyal a effectué trois cycles de retraite de trois ans, trois mois et trois jours. Son approche simple et directe de la spiritualité s’adresse aux personnes de toute religion ou tradition. Ses origines juives et arméniennes en font un témoin attentif à l’histoire mouvementée contemporaine. Oeuvrant au dialogue entre les religions, il écarte les pièges qui enchaînent certains dans le sectarisme et l’orgueil spirituel.

 

Takloung Matrul Rinpoché
Tenzin Kunzang Jigmé Rinpoché, né en 1977, a été formellement reconnu par Sa Sainteté le Dalaï Lama en 1987 comme le septième Takloung Matrul Rinpoché. Il est l’un des maîtres principaux de la lignée Takloung Kagyu du bouddhisme tibétain, et plus particulièrement l’un des principaux maîtres du monastère de Takloung Yarthang. Matrul Rinpoché est connu pour la clarté et précision de ses enseignements. Rinpoché vit à présent à Manali, dans le nord de l’Inde.

 

 

Son Eminence Ratna Vajra Sakya
Rinpoche est le fils aîné de Sa Sainteté Sakya Trizin, descendant de l’illustre et noble famille Khön fondatrice au XIe siècle de l’ordre Sakya. Son Eminence naît en 1974 à Dehra Dun, en Inde. A un an, il reçoit de Sa Sainteté Sakya Trizin les voeux de refuge puis en 1979 la transmission orale de l’Hommage à Manjushri. A six ans, les précieux enseignements du Lam Dre. Il fait sa première retraite en 1986 et entre au Sakya College en 1990 d’où il sort avec le diplôme de Kachupa. Il donne de nombreux enseignements et initiations de par le monde.

 

 

 

Nous avons également la chance de recevoir régulièrement le Dr Kartsang, pour des entretiens et des conférences de médecine tibétaine.

Le Dr Tenzin Détché Kartsang, né en 1962, travaille pour le Men Tsee Khang (Tibetan Medical And Astro Institute) à la clinique de New Delhi depuis 1999, dont il est à présent le médecin en chef. Il a été formé par de grands maîtres tels que le Dr Tenzin Choedrak, médecin personnel de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et le Pr Tenzin Namgyal, pharmacien chef du Tibetan Medical And Astro Institute. Il a obtenu son diplôme (BTMS – Kachupa) en 1986. Il a ensuite poursuivi ses études pendant cinq ans en pharmacologie.

En 1991, il a été examinateur en chef du Tibetan Medical And Astro Institute pour les diplômes de fin d’études (Kachupa Degree) et les examens d’entrée pour les nouveaux étudiants en médecine. Il a été médecin chef de la clinique du Tibetan Medical And Astro Institute de Delhi entre 1992 et 1996. A la fin de 1996, il été le premier à être nommé médecin tibétain résident auprès de la NSTG (Fondation Hollandaise pour la médecine Tibétaine) à Amsterdam – seule clinique de médecine tibétaine légalement reconnue en Europe. Depuis de nombreuses années, il est l’un des examinateurs des étudiants en médecine au Varanasi University for Tibetant Higher Education en Inde.

Après des recherches sur l’arthrose et les rhumatismes, il s’est engagé dans le dialogue entre la médecine tibétaine et la science occidentale et dans des recherches sur l’efficacité de la science médicale tibétaine sur les patients atteints du cancer.